topblog Ivoire blogs

10/11/2012

Les artisans du chômage croissant en Afrique : "Les Decision Makers"

Les artisans du chômage croissant en Afrique : "Les Decision Makers"

Etudes réalisées par Cliff Yumba Mpiana Wane, Business advisor et Policy Strategist

De l’Egypte pharaonique à l’Afrique du 21e siècle, le concept « stratégie » domine le cercle d’hommes influents, provenant des divers régimes politiques qui se succèdent. C’est à ce titre que la politique africaine de ces cinq dernières années a couvert le champ des analyses polysémiques imbues dans cette étude.

Le Maghreb et toute l’Afrique subsaharienne sont anéantis par une politique de favoritisme, où les intérêts de la minorité priment au détriment de la grande majorité souffreteuse. Est-il plausible d’user de la loi d’attraction, en vue de déceler les véritables obstacles à la réussite de la politique sociale telle que souhaitée ?

La présente étude se sclérose sur le policy making environment face aux decision makers, étant en fait acteurs potentiels du chômage croissant en Afrique. Organiser des sessions ordinaires et extraordinaires, en vue d’éradiquer le chômage visible n’est jusqu’ici que comédie car ne produisent pas des résultats satisfaisants. En revanche, s’y mettre ; et travailler avec sens de changer les choses peut redonner de force à la population fatiguée de toute l’Afrique. Il n’est pas exclu de voir le vent Somalien frappé le reste du continent ; en matière de la grande politique sociale erronée que la plupart des pays africains entretiennent au profit de la ploutocratie/oligarchie.

Allons-nous dire que le stratège s’érige en magister face aux decision makers ? Peut-être, car les choses peuvent améliorer si et seulement si tous choisissons la voie de l’excellence.

Aperçu sur le standing des decision makers africains

 

Une maison à provisions ne peut manquer le nécessaire pour ses membres ; or l’Afrique en manque. Que dirons-nous de ceux qui viennent puiser les matières premières, en vue de renflouer leurs industries de transformation ? font-ils la contrebande, ou encore pillent-ils nos ressources ? Absolument pas du tout ; car concluent des contrats légaux, et endossés par l’existence des coopérations bilatérales et multilatérales. Au terme de tous ces accords, les decision makers africains jugent indispensable de retourner ces mêmes capitaux investis vers les pays de provenance ; à travers des investissements inutiles au progrès du petit peuple africain.

 

En effet, des gros investissements extravertis font la rage dans la sphère des decision makers africains, se permettant d’investir en dehors de leurs pays d’origine ; après avoir pillé/spolié le trésor africain.

Comment, alors, réduire ou alléger le taux du chômage africain ? Si les decision makers, eux-mêmes, sont acteurs potentiels de ce chaos ; que fera l’élite de la mafia africaine ? N’est-ce pas la même chose ? Magister Dixit, aucune contradiction ne sera admise ; étant donnée que l’Afrique est secouée par ses propres fils.

Un officiel, détourner les fonds publics/concussion en vue de les ventiler ailleurs ; un paisible mafieux, piller son peuple, en vue de bâtir son empire ailleurs…

Ceci veut dire que l’Italie n’est pas le seul pays mafieux, car la plupart des decision makers africains en font de même. D’où réduire le chômage en Afrique est un processus ; comme les latinistes disent PROCEDERE.

Comment atteindre les objectifs pour le développement du millénaire/MDGs d’ici 2015 ?

L’Afrique du sud a lancé le BEE, le soudan déjà balkanisé, le Zimbabwe avec sa nouvelle législation agraire, la RDC cherche à créer une classe moyenne à travers les coopératives minières, le Maghreb met fin à la dictature ; l’Afrique de l’ouest a du mal à résoudre ses problèmes sociaux, la Guinée équatoriale et l’Angola optent pour la modernisation de leurs infrastructures, la famine prend le contrôle de l’est de l’Afrique, les différents chefs d’état veulent se maintenir le plus longtemps possible au pouvoir sans partager équitablement les ressources de leurs pays respectifs. Bref, l’Afrique est secouée ; à cause du chômage croissant, orchestré par les grands décideurs eux mêmes.

Eu égard à ce qui précède, certains s’enrichissent follement, et d’autres s’appauvrissent nonchalamment. Et l’élite africaine migre vers l’occident et l’Asie afin de s’ériger en opposants potentiels des régimes politiques indésirables de leurs pays. Par où passent les offrent sérieuses d’emploi, en Afrique ? « J’ai vu un papa, chômeur à vie, mourir ; en laissant ses enfants chômeurs déguisés, en voie d’emboiter ses pas de chômage perpétuel ».

Toute révolution et toute sédition qu’organisent les africains, victimes des inégalités sociales, devront tenir compte de la culture africaine ; sinon, une initiative mal orientée débouche toujours sur le chaos. Pourquoi l’africain migre vers l’occident et l’Asie ; et ces derniers accroissent leurs capitaux en Afrique ?

Les ressources minières sont extrêmement importantes en Afrique, à tel enseigne que la province du Katanga est en voie d’être déclarée paradis terrestre, grâce à la fertilité de sa terre ainsi que ses ressources minières exagérément manifestes. Quand au pétrole africain, il est en voie d’être confondu à l’eau de la mer car tous les pays exportateurs possèdent désormais des équipements acceptables pour exploitation. Et d’autres, encore.

Pourquoi ce chômage croissant, alors ?

o Les gouvernements africains n’offrent pas d’opportunités à leurs gouvernés ; c.à.d. que ne peut trouver facilement de l’emploi que celui appartenant à la tribu des dignitaires, soit un proche du haut fonctionnaire ou encore un proche du cadre de l’entreprise qui recrute. C’est ce qui fait que l’expertise ne paie pas en Afrique, car les relations sont au dessus de la science. Pour étayer cette thèse, différentes religions, confréries, associations, clubs et autres d’obédiences inconnues en font de même. Et l’avenir d’érudits neutres est en péril.

o L’africain adore le noble, c.à.d. que la retraite et la démission sont des concepts inusuels en Afrique. le travailleur africain a l’assurance de passer le reste de sa vie dans un bureau quelconque ; car la politique de création d’emploi est inopérante. par conséquent, il y a risque de rencontrer des chômeurs à vie en Afrique et ceux de naissance, ayant cette vocation naturellement. ceci est le vrai visage même de l’Afrique, telle que nous présenté dans la poésie naturaliste.

o Les passations de marchés reviennent à ceux qui entretiennent des relations d’intérêts avec les gouvernants. Par ricochet, il est quasi impossible de gagner un marché, sans avoir, au préalable, tissé des relations privilégiées avec l’autorité compétente. Au terme de toutes ces choses, tout le monde nourrit des ambitions politiques afin de se retrouver dans la société à prédominance égoïste. Quel genre de cabinet cherche à créer l’Afrique de demain?

o L’emploi, la réduction de la pauvreté et la promotion d’actions sociales intéressent peu les gouvernements africains ; seules les relations privilégiées avec les grandes institutions, à caractère extraverti, sont à la une de la politique africaine. Telle est la façon de voir les choses des lobbies continentaux.

o Il est difficile de voir un africain millionnaire, car ses pensées sont tournées vers le ventre, le loyer mensuel ainsi que la scolarité des enfants. « je me demande, comment les autres deviennent millionnaires très facilement. Il y a effectivement la haute mafia, faisant le bonheur des uns ».voyager par avion est déjà un luxe pour un africain moyen, alors comment l’occident a répertorié en Afrique des millionnaires, facilement ? vivent t ils en Afrique ou ailleurs ?

o Conséquence : Forbes présente certains milliardaires et millionnaires africains, or le PIB/habitant africain est largement inférieur à celui de l’occident. Par conséquent, la contrebande, la corruption, la concussion et l’exploitation abusive de l’homme par l’homme sont en voie de consolider leur efficacité en Afrique.

Remèdes adaptés à la culture africaine, car aucune secousse ne secoue

o La primauté de l’expertise devrait être rétablie, ce qui n’est pas facile

o Le PPP devrait coordonner les projets de développement ; à son tour, le gouvernement a le devoir de s’assurer sur les effectifs des privés avec lesquels les projets sont développés.

o Mettre sur pied des agences capables de créer des petits emplois à l’africaine, « co- ordination policy and advisory services to the government »

o Réduire sensiblement le cumul des fonctions (je suis Sénateur ; encore conseiller spécial de Mr X). Et les chômeurs ?

o Donner des quotas permanents à plusieurs entreprises, en termes de passation des marchés

o Imposer un SMIG raisonnable, en tenant compte de la conjoncture .Par conjecture, l’occident devrait être le miroir de notre amélioration

o Assister efficacement les PME, afin de leur imposer au fur et à mesure le nombre minimum d’employés

o Encourager fortement la concurrence, en vue de voir les attentes de la population trouver satisfaction

o Exonérer toute taxe douanière liée aux biens de première nécessité (tout ce qui est mangeable)

o Encourager les institutions de micro finance à collaborer avec des consultants avisés ; sinon ces mêmes institutions peuvent appauvrir davantage la population déjà asphyxiée par la misère croissante

o Contrôler la masse monétaire, en vulgarisant l’usage des cartes/débit bancaires (placer des terminaux bancaires dans des shoppings center et magasins). Ceci permettra à nos banques d’accorder d’importants prêts

o Outre ces stratégies, celles des gouvernements peuvent être secondaires/additionnelles

 

Analyses

 

La gestion des ressources humaines, au niveau du management politique devrait être la préoccupation majeure du Policy Making Environment du continent africain ; Hélas, l’Afrique semble négliger ce que devrait être la priorité des priorités continentales. En conséquence, des acteurs véreux s’attèlent pour arracher le pouvoir en vue d’écraser davantage la paisible population souffreteuse de l’Afrique. Par conséquent, les élections supposées pluralistes profitent à la minorité uniquement.

 

Eu égard à ce qui précède, le policy making environment ne pose pas d’innombrables conditions pour amener les africains à la respiration du bonheur ; mais les decision makers constituent l’obstacle déniché/intercepté au progrès social africain, car chargés de pratiquer les stratégies du policy making unit. Sur ce, il est difficile de confirmer que l’Afrique en soit peut différencier le policy making environment du decision making environment ; étant donnés que la plupart de nos pays confondent les deux fonctions incarnées par un leadership exagérément despotique/Népotique.

En effet, les acteurs influents du continent africain ont l’obligation exclusive de mieux gérer la RES PUBLICA, à travers l’insertion des nouvelles techniques anthropologico écologiques, appelées par d’autres « techniques sur mesure ». Ici, il sied de signaler que la vraie solution ne peut émaner que du problème même. Pour étayer cette approche, signalons que certains produits sont fabriqués à base des microbes en vue de mieux les détruire. Toute difficulté génère ses propres solutions, dit-on.

Eu égard à ce qui précède, le policy making environment africain devrait être piloté par des experts consciencieux…

Ces conclusions, purement africaines, constituent en conséquence celles envisageables pour redresser la situation chaotique de notre cher continent.

 Note :

Pour être beaucoup plus concret ; cette étude devrait s’ériger en Public Lecturing afin de mieux décortiquer les différentes solutions adéquates.

Cliff Yumba Mpiana WANE

Senior Business Advisor et Policy Strategist

Tel: +243815777775

Email: cliffwane@hotmail.com

Skype: cliffwane

CLIFF WANE CONSULTING

Lubumbashi,RDC

07:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Le nœud du problème : Possibilité d’assouplir les difficultés courantes, Par le Consultant Cliff Yumba Mpiana WANE

Le nœud du problème : Possibilité d’assouplir les difficultés courantes, Par le Consultant Cliff Yumba Mpiana WANE Etudes finalisées en vue de faciliter la pérennisation d’un bon climat des affaires, avec l’approche psycho Développement A l’instar d’une solution à la secousse de grande envergure ; Parler du nœud d’un problème ou pot aux roses revient à déceler le point névralgique de toute difficulté qui dérange notre société afin de proposer des solutions durables et apaisées. Il est certes facile de développer d’innombrables théories, sans jamais toucher à l’essentiel ; à ce titre quelqu’un a opté pour l’expression tourner autour du pot. Pour illustrer, les disputes et accrochages dans différents couples gravitent autour des apparences ; selon l’observateur averti. Il s’agit, bien entendu, du manque de courtoisie ; raison que la plupart des conjoints avancent en palabre familial. Toutefois, le nœud du problème a une nature intrinsèque, car l’étranger ne peut facilement le découvrir. Eu égard à ce qui précède, un Richissime fait cirer ses chaussures dans la rue par un Grand cireur. Après avoir accompli son devoir, ce dernier reçoit une modique collation/salaire, comme à l’accoutumée. Curieusement, le Richissime l’encourage à y persévérer car il a reconnu d’avoir gravi tous les échelons de la vie, tout en transitant par le métier de cireur. En revanche, le Cireur lui demande de mieux gérer sa fortune, car il venait de perdre ses avoirs à cause de l’excellence de la gabegie dans son empire. Stupéfait, le Richissime lui propose le poste de Conseiller d’Affaires afin d’éviter l’avènement du Pire dans son empire. Oui, c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes. A ce niveau, il est question du nœud d’un problème dans l’exercice de toute activité ; sinon la solution ne viendrait jamais par tâtonnement. En d’autres termes, si l’opposant aux idéaux émet ses avis et considérations, voire toute autre personne ; il est conseillé de retenir ce qu’il y a de mieux, au lieu de rejeter systématiquement les allégations extérieures. Le problème gravite autour de quoi ? Comment l’aborder avec Sagesse ? En considérant ces deux questions ; il sera facile de comprendre tout ce qui secoue notre société. Par ailleurs, plusieurs de nos contemporains n’arrivent pas à croire en l’efficacité du Leadership qu’incarnent les Officiels et leurs Supérieurs directs. Quel est, alors, le nœud du problème ? Manque d’efficacité dans la Direction des charges leur confiées. Il s’agit de l’excellence de la démagogie au détriment de toute meilleure planification. Assurément, la durée de vie d’une démagogie ne sera en aucun cas éternelle ; c’est pourquoi, la plupart des personnes fanatisées y renoncent au fur et à mesure. Analyse : Toute attitude de l’Homme est motivée par quelque chose, naturellement. Dans le cas d’espèce, il s’agit du nœud de la motivation, ou encoure du stimulus. Pourquoi est-il surexcité ? Pourquoi tant d’angoisse/stress? Pourquoi suis-je repoussé ? Oui, convivialité, distances, orgueil, antipathie, sympathie et jovialité cachent naturellement quelque chose de significatif. En rapport avec notre société, l’emploi et le social sont les deux concepts les plus en vogue ; car le reste ne constitue qu’une superfétation. Pour appuyer cette hypothèse, la plupart des séditions et marches pacifiques sont en fait le soubassement de la déficience du système actuel. Qui dit mieux ? Comment améliorer le social et comment créer l’emploi, constituent dorénavant les priorités de notre société. Oui, personne ne peut contredire cette assertion ; sinon tout le monde plaiderait pour son expulsion éternelle dans notre société. En effet, les conflits militaires et politiques ne sont que corollaire à la mauvaise application des politiques suscitées. Qui peut créer l’emploi, au moment où l’élite a peur de perdre le petit qui lui reste ? Pour confirmer cette assertion, un Professeur d’Université, toujours incapable de créer l’emploi partant de son savoir. Comment va-t-il aider son étudiant à mieux s’en sortir ? L’équation se présente ardue, car tout le monde s’accroche au petit poste qu’il occupe ; par crainte de voir sa famille trimée au nom de l’innovation persévérante. Par conséquent, personne n’est prêt à risquer. Observation : La difficulté est réelle, car tout le monde est dominé par la hantise de la crise (sociale, politique, culturelle, érotique, scientifique, etc.). En effet, l’Homme du 21e Siècle n’accepte presque pas le Risque ; Toutefois, il préfère prodiguer des soi disant sages conseils à plusieurs. Est-il possible de jouir du plaisir, sans y participer activement ? La meilleure des solutions serait de mettre à nu tous les vrais problèmes motivant certaines personnes à s’engager dans une mauvaise direction. En vue d’y parvenir, la démarche suivante s’avère indispensable ;  Identifier le nœud du problème  Analyser le nœud du problème  Proposer des solutions assez pratiques  Appliquer directement les solutions, ainsi proposées  Apprécier les résultats y éjectés  Evoluer dans cette lancée, de manière cyclique En conclusion, l’identification du nœud d’un problème consiste à effectuer un checkup en vue de mieux orienter les solutions envisageables. Par manque de procédure, la plupart des Gouvernements et particuliers échouent lamentablement. Cliff Yumba Mpiana WANE Senior Business Advisor et Motivational Speaker chez Cliff Wane Consulting/CWconsulting Exécutif en charge de recherche, exploitation artisanale et prospection chez COMIPAD Tel : +243815777775 Email : cliffwane@hotmail.com Skype : cliffwane Twitter: cliffwane Lubumbashi, RDC o tags : cliff wane, Motivational speaker, Consultant, Leadership, noeud, Problème

07:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

08/11/2012

La Méthode SEUL : Possibilité de créer une entreprise

La Méthode SEUL : Possibilité de créer une entreprise

Etudes empiriques (approche du Leadership et entrepreneuriat) finalisées par Cliff Yumba Mpiana Wane, Senior Business Advisor  et Motivational Speaker chez Cwconsulting

La politique de création d’emploi est l’une des plus prestigieuses de notre ère ; étant données ses multiples implications à différentes échelles. En outre, l’emploi est une activité qui attire à plusieurs niveaux. C’est pourquoi, l’organisation internationale des migrations connait toujours des problèmes inhérents aux clandestins ; à la recherche d’emploi vers le monde développé.

A cet effet, l’emploi est bénéfique parce que solutionne d’innombrables dossiers ; en l’occurrence le mariage, le loisir, le voyage et la considération dans la société d’appartenance.  A ce sujet, le sage Salomon a dit que l’argent répond à tout ; or c’est l’emploi ou travail qui génère de  l’argent. Combien l’emploi est fabuleux!

La méthode BOOM exhorte les pouvoirs publics à créer un mécanisme susceptible de faciliter la création d’emploi par des tiers ; la méthode SEUL, quant à elle, fournit des directives facilitant la création d’une entreprise.

 En vue de donner une image plus ou moins nette de la méthode SEUL ; « ALONE strategy », finalisée par Cliff Yumba Mpiana WAne pousse les tiers à maximiser leurs capacités afin d’engloutir les effets de la solitude. Ici, il est signalé que l’Homme n’est jamais seul parce que son activité constitue une compagne inséparable.

La méthode, présentement en considération, exclut toute critique destructive vis-à-vis des pouvoirs publics ; étant donnée la capacité qu’a tout individu normal de générer un emploi, à sa manière. Certes, l’Etat crée l’emploi, à travers sa politique apparente de création d’emploi et réduction de pauvreté ; malheureusement, les bénéficiaires sont bien sélectionnés par les animateurs véreux. C’est pourquoi l’Homme est loin de faire confiance aux déclarations politiciennes, étant majoritairement démagogiques. «  La loi dit… mais les acteurs ou animateurs en font le contraire… comme conséquence, pas d’amélioration attendue».

Qui peut employer qui et pourquoi ?  Êtes-vous de sa confrérie, de sa tribu, de son club,  ancien élève de son école, de sa religion, de sa race ou d’un autre mouvement de son obédience ? Non ; alors qu’attendez vous de lui ?  Ces questions ne présentent que le quotidien du siècle présent, laquelle caractéristique demande à tout le monde d’être entreprenant et visionnaire ; sinon aucun ne viendra à la rescousse. C’est vraiment pénible, le système du 21 e siècle.

Aperçu de la méthode

Le concept seul incarne la solitude, et est apparenté à la maximisation du meilleur en vue d’attirer l’attroupement voulu. Ne peut être comblé que celui qui présente un certain intérêt particulier à spécifier. A titre d’illustration, je n’ai jamais vu une relation florissante  sans intérêt ; c'est-à-dire que tout le monde vise un intérêt particulier, quelles que soient sa foi et ses convictions. Par conséquent, l’Homme a besoin d’être intéressant avant de résoudre un quelconque problème ; sinon c’est l’hécatombe.

Eu égard à ce qui précède, tout le monde est contraint d’innover afin d’attirer la stabilité et certaines faveurs ; pas nécessairement relatives aux finances mais aussi à la quiétude d’esprit. C’est ici que la méthode Seul devient indispensable à la bonne marche d’une vision.

La méthode SEUL «  Le chômage croissant peut décroitre sensiblement avec cette nouvelle méthode, exigeant la discipline, la parcimonie et la ferme vision»

Sélection  Expertise  Usage  Lancement

o   Sélection

L’instruction n’est pas uniquement faite pour donner des techniques de séduire efficacement le recruteur connu ; mais aussi pour attirer des partenaires dévoués. L’homme attire, la femme également. De  toutes ces deux créatures, laquelle attire le plus ?

L’emploi attire les demandeurs ; certains postes clés cherchent des compétences. Donc, emploi et compétences sont complémentaires. Que le recruteur ne se glorifie pas, parce que la présente méthode est capable de renverser le trend «  c’est l’emploi qui chercherait la compétence ; or cette dernière travaille pour son entreprise. Imaginez la suite.»

Diplômé d’une école connue ou université, avec complète compétence de fournir des services de qualité. A ce niveau, l’idéal sera de mettre sur pied un projet ayant trait à son profil de formation, lorsqu’on croit au leadership ; en d’autres termes faire une analyse préalable/Etude de marché et sélection des partenaires ou associés. Qui intéresser et quoi lancer sur le marché, partant des moyens disponibles ? User également de l’analyse précoce SWOT afin de ne pas succomber dans cette bonne démarche du bonheur.

De manière succincte, analyser tous les paramètres avant d’inviter quiconque pour compléter les manquants dans la structure souhaitée. «  Six médecins sans emploi vivent dans un même quartier, sans exercer leur profession ; n’est ce pas un fait inouï ?  Pourquoi ne pas créer un petit centre de santé ou cabinet médical, à la taille de leur capacité financière ?  Six économistes au chômage ? N’est ce pas une blague  «qu’ils se concertent pour leur bonheur»? Vous voulez bien conseiller les gens à prendre des prêts, sans jamais essayer ou tester vos conseils ; que vous a-t-on appris dans votre cours d’économie de développement ?» Valorisez vos formations, à travers des initiatives pratiques ; ne pas toujours déposer des CVs, Cliff Yumba Mpiana Wane Dixit.

En conclusion, la sélection est l’étape la plus importante dans cette approche de création d’emploi ou entreprise. Le gain et la perte sont à portée de l’investisseur. Mais il sied de signaler que ne peut faire la sélection que la personne incarnant un leadership considérable ; sinon, la présente approche lui sera très inaccessible. « En Afrique, quelqu’un a révélé à son ami son intention de créer une entreprise. Curieusement, l’ami lui rétorqua ceci : « Avez-vous des partenaires blancs ?»  A ce niveau, il faut comprendre que l’homme limité spirituellement est loin de matérialiser un projet de grande facture».

o   Expertise

L’expertise fait vivre une entité. C’est ce qui fait que l’Afrique a beaucoup des ressources qu’elle ne sait pas utiliser par manque d’expertise et des moyens adéquats.

Après avoir sélectionné les associés ou partenaires commerciaux ; le projet prendra une bonne forme parce que leurs apports feront en sorte que l’image revête l’aspect visible.

o   Usage

Toute expertise est bonne, mais l’utilité d’une expertise est fonction du besoin.

L’expertise est très utile dans toute entreprise qui se veut prospère et stable ; mais l’usage amateur peut fausser des calculs finalisés par le concepteur lui-même. C’est pourquoi, il est vivement conseillé de laisser le temps à l’expert d’expérimenter sa méthode ; ou encore de mieux la communiquer pour éviter des bévues.

o   Lancement

L’homme peut tout faire pour retarder un atterrissage ; mais il va survenir toujours. A cet effet, investir veut dire risquer ; car les résultats de toute étude ne convainquent pas totalement les obstacles réels. « D’après l’étude de marché réalisé, nos produits seront les plus appréciés. Peut être, mais le marché est souvent changeant. Par conséquent, le manager devrait jouer le rôle de radar dans le processus d’aboutissement escompté du projet.»

Point de vue du stratège

La méthode SEUL est la plus pratique, bien que pleine des facettes lorsque s’agissant d’aborder les sujets d’investissement. En outre, elle permet à tout le monde de créer ce qu’il veut indépendamment de la volonté d’un recruteur quidam ; car le chômage fait rage parce que l’homme n’a pas été suffisamment informé de cette approche à effets directs.

En effet, tout capital est utile à la création d’une entreprise correspondante. Si le doute persiste, il serait aussi souhaitable d’échanger avec un consultant avisé, en vue de réduire le champ d’action d’erreurs destructives.

Cliff Yumba Mpiana WANE

Motivational Speaker/Policy strategist: Cliff Wane Consulting

Chargé de recherche et prospection de la Coopérative Minière COMIPAD

Tel: +243815777775

Email: cliffwane@hotmail.com

Skype : cliffwane

Lubumbashi, RDC

o   tag : cliff wane, Motivational speaker, Consultant, Business Analysis, Leadership, Business strategy, Développement, Facilitation, Investissement, Management politique, Politique sociale, Etude de marché, Marketing, Médiation, Négociation, Policy analysis, Sondages, Stratégies et conseils

 

12:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)